Accueil du site > Services aux membres > Activités > Recherche - développement

Recherche - développement

Démarche de recherche-développement

La démarche de recherche-développement de l’AIDR a pour ambition principale de mettre en œuvre, de manière progressive, des travaux de recherche sur des thématiques prioritaires identifiées par les membres des pays du Sud et du Nord. Ces travaux sont réalisés par des équipes pluridisciplinaires et interculturelles, au sein de l’Alliance, et en lien avec des personnes ressources externes. Elle a aussi pour objectif, en fonction des évolutions des stratégies sectorielles, d’élaborer des produits et des services innovants. Les résultats de ces travaux doivent à la fois contribuer à la construction d’une pensée spécifique sur le développement de l’Afrique et favoriser l’amélioration de la pertinence et de l’efficience des actions menées sur le terrain.

Activités de recherche-développement menées dans le cadre du programmme 2006-2008

En mars 2007, l’AIDR a organisé à Bamako (Mali) un Forum international d’échange sur le thème « Rôle et place de la participation des bénéficiaires dans l’atteinte de la viabilité financière d’une institution et dans le maintien de sa mission ».

JPEG - 339.4 ko
Forum de Bamako - mars 2007

Activités de recherche-développement menées dans le cadre du programme 2009-2011

En octobre 2011, l’Alliance Internationale de Développement et de Recherche (AIDR) a tenu à Ouagadougou (Burkina Faso) un forum sur le développement économique qui a regroupé plus d’une centaine de participants.

Le thème de ce forum était « A nouveaux enjeux nouvelles approches et pratiques du développement économique local en Afrique ».


JPEG - 50.8 ko
Forum de Ouagadougou - octobre 2011

Le développement économique local est une démarche participative, multi-acteurs et systémique. Il a pour objectif la création et le développement d’un tissu économique performant au niveau du territoire et son articulation avec les territoires voisins. Son but est de renforcer la compétitivité des différents acteurs, de contribuer au développement d’une croissance durable et inclusive améliorant les conditions de vie des populations du territoire.

Les collectivités territoriales ont un rôle central dans la promotion du développement économique local au niveau de la planification, du suivi et de l’évaluation des politiques mises en œuvre. Elles doivent également assurer la cohérence des politiques locales avec les différentes politiques sectorielles nationales.

Le partenariat entre secteur public, institutions privées et « secteur non-marchand » vise prioritairement la définition et la mise en place de conditions favorables à la promotion et à la régulation d’une croissance économique équitable et à la création d’emplois durables.

Le développement économique local est produit principalement par la création et le développement d’entreprises et d’emplois (formels ou informels) à la fois par le biais d’entrepreneurs locaux mais également d’opérateurs économiques extérieurs au territoire.

Au cours de ce forum, lors de différentes séances, ont été abordées huit études de cas, autour des trois thèmes suivants :

  • Le rôle des collectivités locales dans la promotion du développement économique de leur territoire ;
  • Le développement des économies agricoles et le financement des chaînes de valeurs ;
  • La création d’emplois dans les villes intermédiaires et les quartiers populaires des grandes agglomérations.

Voir les Actes du Forum de Ouagadougou

Activités de recherche-développement menées dans le cadre du programme 2013-2016

En octobre 2015, l’Alliance internationale de développement et de recherche (AIDR) a organisé un forum international d’échanges sur le thème « L’Économie Verte et le Développement Durable - Rôles et Pratiques des ONG » à Lomé (Togo), les 22 et 23 octobre. Ce forum placé sous le haut patronage du Premier ministre du Gouvernement togolais rentre dans le cadre des activités de recherche-développement de l’AIDR et de partage d’expériences avec d’autres acteurs de développement. Cet événement a mobilisé plus de 130 participants venus de 10 pays d’Afrique et d’Europe a eu l’appui financier de l’Agence française de développement (AFD) et de Genève tiers monde (GTeM).


JPEG - 307.9 ko

Il est intervenu juste quelques semaines après l’adoption par les Nations Unies des objectifs de développement durables à l’horizon 2030 et un mois avant la 21ème Conférence des parties (COP21) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Au cours du forum, 8 études (dont 6 sur les expériences de l’AIDR) ont été présentées et débattues sur 3 thématiques :

Agro-écologie, la protection des sols et la biodiversité

  • Collectivité territoriale et renforcement de la résilience des riziculteurs de la préfecture de Blitta au Togo présenté par ETD Togo ;
  • Régénération des terres et sécurité alimentaire dans la préfecture de Vo au sud-est du Togo présenté par CREDI Togo ;
  • •Apiculture biologique, source de revenu pour les petits producteurs ruraux au Burkina et au Togo présenté par APIL Burkina et RAFIA Togo ;

Traitement des déchets et l’habitat

  • Gestion des déchets électroniques à haute valeur ajoutée, création d’entreprises et d’emplois pour les jeunes au Sénégal présenté par EVE Sénégal ;
  • Gestion rationnelle des déchets ménagers et création d’emplois en milieu rural et en milieu urbain au Bénin présenté par DCAM Bénin ;
  • Promotion des artisans, des entrepreneurs locaux du bâtiment et Coopérative de logement social au Cameroun Présenté par ASSOAL Cameroun ;

Gestion durable des ressources en eau et énergies renouvelables

  • Entrepreneurs-Energie, un métier d’avenir présenté par MIFED Cameroun et PAMIGA France
  • Entrepreneuriat-énergie renouvelable et reboisement communautaire dans la préfecture d’Agou au Togo présenté par CADO/KINOME Togo/France.

Des experts ont animé des panels suite à la présentation des études de cas. Au rang des panélistes, on note la présence de : Claire Chenu, Professeur de Sciences du Sol, AgroParisTech et ambassadrice de la FAO pour l’année internationale des sols ; Professeur Koukou Kouami de l’Université de Lomé, Directeur national de la recherche scientifique et Conseiller technique au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche du Togo : Jacques de La Rocque, Directeur Général de CEREG-France ; Thomas Granier, Président de l’AVL-France ; Yohann Faré, Responsables des expertises et évaluation des impacts de KINOME-France ; Dissa Ali, Conseiller technique de EAA-Burkina ; Ging Ousmane de ENDA/Energie-Sénégal.

Les études de cas présentées ont le mérite d’être des expériences conduites par des organisations de la société civile africaine membres de l’AIDR avec la collaboration d’autres partenaires. Elles ont démontré une expertise avérée dans les relations de proximité avec les populations et leur capacité à servir de relais entre populations locales et gouvernants pour aborder les questions de développement durable à travers notamment l’économie verte. Les expériences conduites avec les populations ont également montré la capacité de résilience des populations locales et la perspective d’une prise en mains de leur développement à condition de leur accorder des moyens (financements de développement pour valorisation du potentiel humain local). Dans leurs conclusions, les panelistes ont indiqué que les études de cas présentées au cours du forum sont des initiatives novatrices, concrètes et des réponses à la fois pratiques et intelligentes à des situations en lien avec l’économie verte et le développement durable.

Voir les Actes du Forum de Lomé

Voir le mini album de photos du Forum de Lomé

Le management des connaissances au service du développement