Accueil du site > Organisation > Réseau régional > RACINES > RACINES

Recherche, Actions Communautaires, Initiatives pour un Nouvel Espoir

Rapport annuel 2015

Quelques événements majeurs ont marqué la vie de l’institution durant l’année 2015 :

 Les efforts et le professionnalisme de RACINES ont été une fois encore reconnus et salués en Mars 2015, cette fois ci, par le Ministère en Charge des Relations avec les Institutions (MCRI). Cette institution gouvernementale de promotion de la vie associative au Bénin lui a décernée une lettre de félicitation en reconnaissance de ses diverses réalisations dans le pays.

 L’admission en 2014 à titre provisoire, comme membre de l’Alliance Internationale pour le Développement et la Recherche (AIDR) a été confirmée en 2015, renforçant ainsi l’ancrage et la stratégie de réseautage de l’organisation.

 Dans la même veine des visites de RACINES par les acteurs internationaux de le prise en charge du VIH, l’organisation a connu en 2015, la visite d’une délégation du fond Mondial à son centre de prise en charge globale et intégrée des personnes vivantes avec le VIH/Sida.

Au niveau des programmes et dans le domaine de l’éducation, l’organisation a mis en œuvre un nouveau projet au profit des adolescents, un mini projet pilote de promotion de la citoyenneté et d’expression de leur droit dans un contexte de décentralisation. Ce projet dénommé Ado reporters a permis de former 30 adolescents des communes de Savalou et de Bantè à l’utilisation d’enregistreur et d’appareil photo, aux techniques de reportage et d’organisation d’émission radio. Dans le domaine de la santé, RACINES a continué la mise en œuvre de ses projets de prise en charge du VIH et renforcé ses interventions en faveur de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes. De même le projet d’implication et de mobilisation des conjoints des femmes VIH+ suivies au centre de prise en charge intégré du VIH a connu une évolution qualitative.

Evolution de la structure :

Conformément au plan de formation du personnel, plusieurs cadres ont bénéficié de renforcement de capacités dans divers domaines : la démarche qualité, la prise en charge des pathologies spécifiques des populations clés, l’informatique, ‘’Costing and pricing’’, la prise en charge du VIH, la mobilisation de financement, la capitalisation et l’approche orientée changement. Dans le domaine de la gouvernance institutionnelle, deux faits majeurs ont marqué la vie de l’organisation. Il s’agit de la :

 Finalisation du nouveau plan stratégique de développement

Le processus d’élaboration d’un nouveau plan stratégique de développement, entrepris depuis 2014, est arrivé à son terme en 2015. Ce nouveau plan, élaboré pour dix (10) ans (2015-2024) reprécise la vision de l’institution, les principales orientations stratégiques et géographiques et les résultats pour lesquels RACINES sollicitera le soutien de ses partenaires.

 Réalisation d’une étude sur la transformation institutionnelle du centre ADIS

La transformation du centre de prise en charge du VIH en un centre médico-social avec d’autres gammes de services constitue l’une des principales activités retenues dans son plan de mobilisation de ressources. Cette étude marque donc la première étape de ce processus et vise à analyser la faisabilité technique, commerciale, économique et juridique assortie de business plan viable et opérationnel.

RACINES a également participé à diverses rencontres internationales en France et au Togo dans le cadre de l’assemblée générale de l’AIDR et au Mali pour des formations.

Evolution des programmes :

RACINES intervient principalement dans deux secteurs à savoir l’éducation et la santé.

Dans le domaine de l’éducation, elle a poursuivi son programme d’amélioration des conditions de scolarisation des enfants dans les communes de Savalou et de Bantè avec 1431 enfants préscolarisés et diverses actions d’équipement scolaires notamment Soixante-quinze (75) combinés table-bancs réalisés et octroyés à quinze (15) écoles primaires, de suivi socio scolaire, d’appuis pédagogiques aux enseignants ont été mis en œuvre.

Un autre programme, dont les phases pilote et 1 étaient arrivées à terme, a été redimensionné et à nouveau mis en route dans les 08 communes de l’Atlantique. Il s’agit du programme d’Amélioration et de Diversification de l’Offre Educative (PADOE) qui vise le renforcement des capacités des structures de gestion et de pilotage du système éducatif ainsi que le développement des formes alternatives d’éducation.

De manière spécifique, il consistera à (i) accroître les capacités de maîtrise d’ouvrage des acteurs locaux pour l’amélioration de la qualité de l’éducation (ii) améliorer la prise en charge des offres d’éducation alternative dans les communes, (iii) améliorer le dialogue politique et le partage d’expériences et de bonnes pratiques de gestion locale de la qualité de l’éducation . En raison du climat sociopolitique peu favorable marqué par l’imminence des élections présidentielles, les réalisations dans le cadre de ce programme ont été essentiellement résumées au cours de l’année aux démarches administratives et à la mise en place des gouvernements scolaires.

Dans le secteur de la santé, 4 projets complémentaires ont été mis en œuvre. Ils intègrent les différents aspects du protocole de prise en charge du VIH recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Un seul, le Projet d’Amélioration de la Qualité de Vie des personnes infectées et affectées par la VIH (PAQuaV), mis en œuvre à Savalou a un contenu et une portée socioéconomiques. Il vise en effet l’autonomisation des familles infectées et affectées par le VIH par le renforcement socioéconomique des femmes, leviers des foyers et a permis au cours de l’année, d’impacter 29 destinataires sélectionnés pour la phase1 soit 4 hommes et 25 femmes. Ces derniers bénéficient de l’appui de la Caisse Locale de Crédit Agricole Mutuelle au travers d’un compte épargne pour la promotion des Activités Génératrices de Revenus (AGR).

Avec projet intitulé « Consultation Prénatale, appui nutritionnel aux nourrissons nés de mères séropositives et prise en charge médicosociale et psychologique des enfants infectés et affectés par le VIH au centre ADIS de RACINES à Cotonou », 20 femmes soit 52% des femmes désireuses ont été mise sous une méthode de planning familial. On note ainsi une baisse constante du nombre de grossesse dans le rang des femmes séropositives ; état de chose certainement favorisé par le succès du planning familial. 12 femmes enceintes ont été reçues en 38 consultations prénatales soit en moyenne 3 consultations au moins par gestante.

A la suite du travail de préparation et de motivation des femmes dans le cadre du projet ‘’Mobilisation des conjoints des femmes séropositives suivies au centre ADIS de RACINES pour le dépistage et le renforcement de la prise en charge familiale du VIH’’ démarré en janvier 2014 avec le soutien financier de la Fondation de France, 30 de leurs conjoints ont répondu à l’appel pour le counselling pré test et ont accepté de se faire dépister. 6parmi eux sont séropositifs et pris en charge. Cela porte à 65 le nombre de partenaires dépistés dans le cadre du projet

Enfin le projet de ‘’Promotion d’une sexualité responsable au sein des jeunes apprentis artisans dans la commune de Savalou’’, avec les messages de sensibilisation et les animations de nuit couplées de projections de films aux abords des ateliers et dans les villages, les 60 Pairs Educateurs (PE) ont pu toucher, 4521 jeunes sur les 2000 prévus pour l’année, soit une performance de 226,05%.

Eléments financiers

RACINES, en 2015, a fait un chiffre d’affaire de 235 594 434 FCFA contre 234 691 681 FCFA soit un taux de 100,38% d’exécution contre 99, 11% de réalisé l’an passé. Le chiffre d’affaire de 2015 a aussi augmenté par rapport à celui de 2014 en raison de la présence d’un nouveau partenariat conclu en 2014 mais dont les activités ont réellement commencé en 2015.

La répartition par principales catégories des dépenses donnent : Investissement immobilier (4,39%), prise en charge globale et intégré du VIH (25,82%), ressources humaines (40,52%), fonctionnement et fourniture (17,74%). La part directe aux bénéficiaires s’élève donc sensiblement à 30,57%. L’ensemble des partenaires a contribué pour 88,4% du budget. Les fonds propres de l’organisation font 11,6% du budget total exécuté. Un partenaire, Partage à lui seul a contribué pour 39,2% soit une réduction de 2,8% en comparaison de sa contribution de 2014. Il y a eu donc une légère régression de la relative dépendance de RACINES vis-à-vis de ce partenaire. Les efforts de diversifications qui ont commencé doivent être renforcés et rendus durables dans le temps.

Documents joints

Le management des connaissances au service du développement