Accueil du site > Organisation > Réseau régional > RACINES > RACINES

Recherche, Actions Communautaires, Initiatives pour un Nouvel Espoir

Rapport annuel 2017

1.1. Evolution de la structure :

  • Du fonctionnement des organes Conformément à ses statuts, RACINES a tenu son Assemblée Générale le 20 août 2017. Présents à cette rencontre présidée par le Président du Conseil d’Administration (CA), les membres du CA, du CODIR et le commissaire aux comptes. Les participants ont examiné et adopté conjointement le rapport annuel 2016 ainsi que le rapport d’audit produit par le commissaire aux comptes. Elle a également pris une importante décision à savoir la rupture du contrat avec le commissaire aux comptes après 10 années de collaboration. Le CA a tenu trois réunions trimestrielles quatre statutairement prévues.
  • Des actions de renforcement institutionnel Le partenariat avec les différentes structures étatiques est renforcé. Le processus de demande de reconnaissance de RACINES comme structure d’utilité publique en cours, il y a un an, suit son cours et n’attend que son approbation en conseil des ministres. Un renouvellement de l’accord-cadre signé depuis 2008 a été est introduit auprès des autorités compétentes. RACINES s’est désormais dotée de son dispositif de suivi et de l’évaluation et a fait l’option d’adopter une comptabilité analytique et ses prochains rapports financiers seront organisés par activité, sous activité et par Bailleur.
  • Des actions de visibilité L’institution a procédé à la refonte de son site internet conformément à la nouvelle charte graphique qu’elle s’est dotée en 2016 et continue d’animer ses pages facebook et Twitter avec des publications contenant photos, vidéos, articles, actions et témoignages. Tous les supports de communication ont régulièrement été mis à jour. RACINES a été diversement récompensée pour avoir été lauréate au concours photo organisé par la plateforme ELSA.
  • Des actions de mobilisation de ressources La principale action mise en œuvre a été la réalisation d’un spot publicitaire avec le soutien de l’artiste béninois Don Métock. Ce spot, diffusé sur les chaines de télévision sert, entre autres, de support pour la campagne de collecte de fonds en vue de l’amélioration des services au profit des enfants vulnérables.
  • Des actions de renforcement de capacité du personnel Plusieurs cadres, à divers niveau de l’Association, ont bénéficié de formation sur des thématiques diversifiées : Intégration du genre dans le projet implication des hommes dans la PEC familiale du VIH, Renforcement de capacité sur la gestion des stocks, Renforcement des compétences sur l’Evaluation qualitative des actions, Violences basées sur le genre, Non-violence et droits des enfants, les droits humains et VIH, etc.
  • Des missions accueillies Au cours de l’année, plusieurs missions ont été reçues. Ces missions ont permis à ces partenaires de constater les actions mises en œuvre au profit des bénéficiaires, les progrès réalisés et d’apporter leurs appuis techniques mais aussi de réfléchir avec RACINES sur d’autres projets de renforcement institutionnel.

1.2 Evolution des programmes :

En 2017, RACINES a élargi ses actions, autrefois axées sur les de la santé et de l’éducation, au secteur de l’environnement.

Dans le domaine de la santé, RACINES a mis en œuvre cinq (5) projets grâce à l’appui financier de ses partenaires. Suivant les axes d’intervention, on note plusieurs réalisations en faveur de la lutte contre le VIH/SIDA :

  • Prévention IST/VIH : 51 sur 166 (150 clients prévus) clients dépistés à Cotonou sont positifs (soit 30,72 %) et 844 (2/3 sont jeunes) personnes à Savalou (25 dépistées positives soit 2,96%) ; 2160 personnes touchées par les sensibilisations IST/VIH ; 454 872 préservatifs et 92 765 gels lubrifiants distribués.
  • Prise en charge médicale : 2831 consultations réalisées au centre ADIS ; 1111 patients dans la file active de ADIS ; 54 nouveaux patients mis sous ARV ; 2873 bilans faits au niveau du laboratoire du centre et 1083 patients régulièrement servis en pharmacie dont 654 en médicaments ARV.
  • Santé sexuelle et reproductive : 33 jeunes et adolescents PVVIH du centre ADIS ont participé aux activités mensuelles de groupe animées par la sage-femme et le psychologue ; 9 jeunes, 10 HSH et 617 jeunes apprentis de moins de 25 ans ont bénéficié de consultations pour des IST ; 278 femmes sensibilisées sur le planning familial ; 116 (contre 99 il y a un an) jeunes filles de moins de 25 ans à Savalou ont été mises sous méthodes contraceptives et on note une réduction de moitié (50%) du nombre de grossesses enregistrées (9 en 2017 contre 18 en 2016).
  • Réduction de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant : Parallèlement au suivi médical, 24 séances d’IEC et 24 séances de démonstrations diététiques au profit de 82 couples mère-enfant ; au total 35 enfants nés de femmes séropositives sont suivis et dépistés ; 24 mères sont appuyées en kit nutritionnel ; 62.5% des cas de malnutrition enregistrés ont été complètement récupérés (soit 5 sur 8 cas).
    -  Implication des hommes dans la prise en charge familiale du VIH : 18 couples ont été accompagnés et ont fait le partage de leur sérologie VIH et bénéficient actuellement d’un accompagnement post annonce ; 39 conjoints ont été reçus en entretien par le psychologue dont 18 plus d’une fois pour le recueil d’informations relatives au couple, au partage du statut et à la dynamique dans le couple après le partage.
  • Amélioration de la qualité de vie des PV VIH : 135 personnes ont été reçues par le psychologue à ADIS dont 52 enfants et adolescents ; 50 OEV appuyés sur le plan scolaire à Cotonou ; 109 consultations psychologiques réalisées au profit des patients de l’hôpital de Savalou ; 45 OEV appuyés en kits scolaires à Savalou ; 19 (dont 5 OEV) personnes appuyées pour l’obtention de leur acte de naissance ; 65 PVVIH appuyés pour l’installation d’AGR ont bénéficié de 4 sessions de formation à la gestion des AGR , d’appui pour l’ouverture de compte gratuit à la CLCAM et de visites de suivi régulières.

Dans le domaine de l’éducation deux (2) projets ont été mis en œuvre et ont permis d’obtenir les résultats ci-après suivant les axes d’intervention :

  • Education formelle et alternative éducative : 03 sur 08 des écoles maternelles (EM) dotées en jeux extérieurs au cours de l’année, pour garantir le déroulement des activités d’éveil, sont des écoles maternelles publiques nouvellement accompagnées par RACINES. Deux EM (Issalè et Coffe-Agballa) ont été clôturées et celle de Malomi et Adjigo ont été réfectionnées avec le concours des populations. Seulement 42 % des visites de conseillers pédagogiques ont été réalisées (33 sur 78) et 100% des visites (70) prévues pour l’animateur du suivi pédagogique sont réalisées et ont permis de faire le suivi de la mise en œuvre des recommandations. 45 sorties pédagogiques organisées au profit des enfants des 10 EM. Des activités (27 UP, formations bimestrielles, session annuelle de recyclage pédagogique) de renforcement pédagogiques des encadreurs sont organisées. 18 coins lecture mis en place pour la promotion de la lecture au profit de 984 enfants dans les écoles partenaires (Mamatchoké et Atokolibé). Une semaine de la lecture a été organisée dans 20 écoles au profit de 6000 enfants et a permis de récompenser 225 enfants en kits scolaires. 18 enseignants de trois nouvelles écoles entrées en partenariat avec RACINES, ont bénéficié avec le concours du CRP, d’une formation sur l’approche de lecture tutorée. Ces nouvelles écoles seront dotées de livres dès 2018 pour expérimenter l’approche. Les enfants de 28 classes de CE2 et CM1 de 14 écoles ont été initiés aux activités manuelles et produisent divers objets. 24 filles arrivées en tête dans leur promotion respective ont été honorées en présence de leurs paires. 02 campagnes de déparasitage organisées au profit 11 000 enfants touchés ; 72 directeurs et enseignants formés sur l’éducation à la santé ; 630 enfants membres des comités de santé et 27 femmes restauratrices formés sur diverses thématiques liées à l’hygiène alimentaire, corporelle et vestimentaire ; 12 postes de lavage des mains octroyés aux écoles et l’indice de respect des règles d’hygiène est passé de 36,11 à 59%. 1183 enfants ont bénéficié de visites systématiques et sur les 78 cas d’irrégularité et 64 cas d’abandon recensés, 19 ont pu être ramenés à l’école et 1 est admis en apprentissage. 977 enfants ont bénéficié sur l’année à des appuis divers selon le cas (fournitures scolaires, soins, etc.). 12 enfants (entre 14 ans et 17 ans) déscolarisés, ont été inscrits dans une formation pour l’apprentissage d’un métier et désormais, RACINES suit 45 enfants inscrits en apprentissage et 38 parmi eux ont suivi une formation en entreprenariat au cours de l’année.
  • Gouvernance éducative : Les associations des parents d’élèves sont formées ; 3 sur 4 des rencontres de cadre de concertation multi-acteurs organisées ; actions de plaidoyer en direction des autorités pour une amélioration de la gouvernance ; mise en place et fonctionnement de gouvernements scolaires dans 20 écoles pour 560 enfants formés à la citoyenneté et doté de Plans d’Actions Volontariste (PAV) qui garantit leur participation à la gouvernance de l’école.
  • Promotion et protection des droits : 05 clubs d’enfants constitués de 10 élèves chacun ont été formés sur les techniques de reportage et d’interview ainsi que les questions des droits et devoirs des enfants ; 12 émissions radiophoniques ciblant 18 000 personnes ont été réalisées sur 10 prévues par les enfants et portant sur le droit à l’identité, le droit à l’éducation, l’alimentation, à la santé, à un abri, aux loisirs et le droit à un environnement sain. Des séances de sensibilisation ont permis de toucher à travers leurs pairs 2405 élèves des collèges ; six clubs de filles leaders installés dans les collèges pour la promotion du leadership féminin ; 117 enseignants de Savalou et Bantè ont été sensibilisés sur la non-violence à l’école ; 5000 enfants des écoles de Savalou et Bantè ont participé à la célébration de la JEA à travers un tournoi de football féminin, concours d’orthographe : « écris moi », des jeux itinérants et une cérémonie grand public et l’embellissement du cadre éducatif par la mise en terre de 200 plants dans l’Atlantique.

Dans le domaine de l’environnement, un (1) projet a été exécuté grâce à l’appui de PARTAGE, ce secteur fait donc, dès cette année, partie intégrante du programme de RACINES. Les interventions dans le secteur sont organisées suivant deux axes principaux :

  • Renforcement de connaissance des acteurs : 103 enseignants de 18 écoles touchées ont bénéficié de 2 sessions de formations sur les problèmes environnementaux, le Plan d’Aménagement de l’Espace Scolaire (PAMES), le concept d’école verte, afin de qu’ils contribuent valablement aux impacts souhaités chez les enfants des mêmes écoles. Une Police Environnementale Scolaire (PES) composée de 9 écoliers, d’un enseignant et du Directeur est constituée par école et formée sur les techniques de préservation de l’environnement. Il s’agit de transmettre aux enfants les comportements de promotion d’un environnement sain en les responsabilisant pour la protection et sa préservation. Au sein de la PES, chaque membre est un commissaire qui joue un rôle précis dans l’école. 80 femmes de 8 villages de Savalou ont été formées et appuyées à la pratique du « Traitement et transformation des ordures à partir des savoir-faire locaux et fabrication du compost » 40 jeunes organisés en des Brigades Environnementales Villageoises (BEV) de cinq (5) membres par village ont bénéficié des formations sur les techniques d’assainissement, l’entretien des sites de décharge et désormais engagés à œuvrer aux côtés des femmes pour la salubrité du village. Une émission radiophonique sur le thème « droit à un environnement sain est réalisée » et une série de quatre (4) projections de films réalisées pour sensibiliser les communautés sur les comportements favorables à la protection et à la préservation de l’environnement.
  • Assainissement du milieu : 120 poubelles octroyées aux PES, 600 ouvrages pédagogiques répartis dans les classes de CI au CM2, traitant exclusivement des questions environnementales afin de faciliter les animations pédagogiques prévues par le projet ; 48 râteaux, 48 coupe-coupe, 16 pèles, 120 balais, 8 charrettes, 40 bottes, 120 cache-nez, 160 paires de gants ont été mis à la disposition des 8 groupements de femmes opérationnels dans les villages ciblés.

Partie 2 : Eléments financiers

En 2017, RACINES a fait un chiffre d’affaire de 232 554 778 FCFA contre 287 550 869 FCFA prévu soit un taux mobilisation de 81% contre 86% de réalisé en 2016. Le chiffre d’affaire de 2017 a aussi augmenté par rapport à celui de 2016 en raison de la présence d’un nouveau partenariat conclu au second semestre 2016 mais dont les activités se sont poursuivies au cours de 2017.

La répartition par principales catégories des dépenses donnent : Prévention (7,30%), prise en charge globale (24,62%), Education Fondamentale et alternative éducative (20,98%), Gouvernance et droit (5,5%), Parrainage (4,62%) et Gouvernance et vie Associative (36,98%). La part directe aux bénéficiaires s’élève donc sensiblement à 35,57%. L’ensemble des partenaires a contribué pour 91% du budget. Les fonds propres de l’organisation font 9% du budget total exécuté. Un partenaire, Partage à lui seul a contribué pour 42,24%. Les efforts de diversifications qui ont commencé doivent être renforcés et rendus durables dans le temps.

Documents joints

Le management des connaissances au service du développement