Accueil du site > Organisation > Réseau régional > MIFED Cameroun > MIFED Cameroun

Microfinance et Développement

Rapport annuel 2016

1. CONTEXTE GENERAL.

L’année 2016 a été au Cameroun par la crise anglophone qui a conduit à des actes de vandalisme et de destruction des biens publics. Cette situation est survenue à la suite des revendications corporatistes des avocats d’expression anglaise qui portaient sur la nécessité de la traduction en langue anglaise de l’acte uniforme OHADA et de la pratique du droit selon le système common law de tradition anglo-saxone. Face à cette crise, le gouvernement a commencé à trouver des solutions pertinentes aux problèmes posés en créant un comité interministériel ad hoc chargé d’examiner et de proposer des solutions aux préoccupations posées. Malgré ce climat politique tendu, le conseil électoral Elections Cameroon (ELECAM) a poursuivi les actions d’assainissement des listes électorales.

L’autre fait marquant de la vie sociopolitique a été la conférence économique internationale organisée les 17 et 18 mai 2016 au palais des Congrès, qui avait pour but de séduire les potentiels partenaires de grande envergure. Ce grand rendez-vous initié et présidé par le Chef de l’Etat en personne, a enregistré 800 participants d’origines diverses.

Au plan économique, le taux de croissance affiché en 2016 est d’environ 5% contre 5,9%, en 2015. Cette inflexion de la croissance se justifie principalement par le ralentissement de la production de pétrole (+3 % en 2016, contre +37 % en 2015), et une baisse drastique des prix d’achat des produits agricoles d’exportation (le kilogramme de cacao est passé de 1 500F CFA en 2015 à 650 F CFA en 2016). Le taux d’endettement est à 22,8% du PIB, tandis que le taux d’inflation est maîtrisé à 2,2% du PIB.

Le secteur financier est caractérisé par une augmentation de la liquidité des Banques, renforçant la capacité de crédit des banques. Cependant, la BEAC a révélé que les créances en souffrance étaient en hausse de 41,6% en zone CEMAC. Par ailleurs, on constate une participation de plus en plus significative des banques locales dans le financement des grands projets structurants et des sociétés d’Etat.

En raison de tensions de trésorerie, COMECI et Crédit Mutuel risquent fortement de rallonger la liste des établissements à la dérive au Cameroun. Cette contreperformance est atténuée par la mutation annoncée du Crédit Communautaire d’Afrique (CCA) EMF de 2e catégorie en banque. La COBAC a délivré l’avis conforme pour cette transformation.

2. EVOLUTION DES PROGRAMMES ET PROJETS

  • Promotion des CVECA

Les actions de promotion des CVECA sont invariables : création de nouvelles caisses, consolidation et redressement des caisses existantes, renforcement des quatre OF et des capacités techniques du dispositif d’appui. Au 31 décembre 2016, l’ensemble du dispositif compte 253 caisses de base totalisant 99 233 adhérents qui ont mobilisé au cours de cette année 3,5 milliards de F CFA et octroyé des crédits pour un volume cumulé de 3,2 milliards de F CFA. Le volume de crédit consacré à l’agriculture représente 65% du volume total octroyé au cours de l’année.

  • Promotion du Crédit Solidaire

Les activités réalisées au cours de l’exercice 2016 se caractérisent par un volume de décaissement de 808 millions de F CFA, contre 621 millions de F CFA en 2015, et un taux de remboursement de 98%, et un PAR à 30 et plus est de 6.45%.

  • MicroLead

Les activités de cette opération ont consisté en 2016 à former le personnel des EMF impliqué dans ce Projet (A3C, UCCGN, CEC Cameroun) sur la gestion financière, la commercialisation des produits financiers, la gestion des performances sociales, la gestion des risques et le Contrôle Interne.

  • Microassurance

En 2016, MIFED a démarré le programme de micro-assurances au sein du réseau SWAVIB, le réseau des CVECA de la région du Sud-ouest. Dans le cadre de ce programme, des études de faisabilité ont été menées auprès de 13 caisses villageoises. Au terme de ces études un atelier de restitution a été organisé, des formations et des sensibilisations ont été réalisées auprès des élus, et des techniciens de caisses.

3. Autres projets et prestations

  • Farmer Business School

En collaboration avec la GIZ, MIFED a poursuivi les activités de formation des producteurs de cacao à la Farmer Business School

  • Programme Energie & Microfinance

Plusieurs missions de suivi conduites par MIFED ont été réalisées en 2016. Ces missions ont consisté essentiellement à faire un suivi-évaluation des résultats, des activités, et des bénéficiaires.

  • Coopération MIFED-SBFIC

En 2014, MIFED et SBFIC ont convenu de collaborer en vue d’établir un partenariat dans l’optique du « Renforcement des Caisses Villageoises d’Epargne et de Crédit Autogérées (CVECA) au Cameroun ». Cette coopération s’est poursuivie en 2016 avec la réalisation de cinq thématiques : formation professionnelle, élaboration des modules de formation, échanges avec la BEAC et la COBAC, collaboration pour la plateforme nationale de CVECA, suivi des effets, formation des acteurs.

4. PERSPECTIVES

L’année 2017 sera consacrée à la poursuite de :

  • La promotion des CVECA
  • La promotion du Crédit Solidaire
  • La clôture du Programme Microlead
  • La mise en place des opérations de Micro-assurances dans le Sud-Ouest et le Sud,
  • La réalisation des formations dans le cadre du Farmer Business School,
  • Le lancement de Microfinance Acces Energy (MEA),
  • La coopération avec la SBFIC

Documents joints

Le management des connaissances au service du développement