Accueil du site > Organisation > Réseau régional > MIFED Cameroun > MIFED Cameroun

Microfinance et Développement

Rapport annuel 2017

1. CONTEXTE GENERAL.

L’année 2017 a été caractérisée par un contexte économique international défavorable, une situation sécuritaire qui se stabilise dans la région de l’Extrême Nord et s’enlise dans celles du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Mais, les institutions bancaires et financières au Cameroun demeurent dans l’ensemble solides.

Le secteur de la Microfinance totalise 531 établissements répartis ainsi qu’il suit : 478 EMF de première catégorie, 49 de deuxième catégorie et 4de troisième. L’inclusion financière s’est densifiée avec la poursuite de la pénétration du « Mobile-Money » dans le paysage financier camerounais.

Le secteur du financement rural est caractérisé par :

  • Une économie marquée par la chute des prix des produits agricoles,
  • L’insécurité persistante dans les régions du Sud-Ouest, du Nord-Ouest, de l’Extrême Nord et de l’Est,
  • Des changements climatiques qui perturbent le calendrier cultural.

L’État continue à déployer les différents instruments de consolidation des mécanismes de financement du secteur rural. Le recentrage des activités du MINADER développées à travers des Projets n’a pas touché les trois principales interventions dans le domaine du financement rural. Les trois Projets de ce secteur que sont le PADMIR, le PCRD et le Projet d’appui au développement des MC² et MUFFA ont été maintenus et continuent à bénéficier des ressources du BIP chaque année. Sur un autre plan, la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Stratégie de Finance Inclusive, lancé en 2016 par le Gouvernement s’est poursuivie. Diverses études ont été menées pour mieux identifier l’offre et la demande des services financiers notamment dans le secteur rural.

MIFED a poursuivi le déploiement des différents projets de son portefeuille. L’essentiel des activités du PCRD pour l’année 2017 concerne la consolidation et la densification des réseaux existants et en construction. Elles sont exécutées suivant plusieurs axes, selon l’allocation des ressources du Budget d’Investissement Public (BIP), à savoir le transfert en capital pour :

  • L’apport de fonds pour les caisses ;
  • Le renforcement des capacités ;
  • Le suivi évaluation
  • L’Appui conseil

L’année 2017 marque la 11e année d’activité de l’Institution de Crédit Solidaire dans le Grand nord (ICS). L’exercice clos au 31 décembre 2017 s’est caractérisé par croissance significative du volume d’activité de l’ICS touchant notamment les volumes de décaissements et la clientèle.

Les activités menées dans la promotion de la Microassurance au sein des EMF du portefeuille de MIFED avaient pour but de faciliter la pénétration du nouveau produit auprès des membres des réseaux de CVECA susmentionnés. À cet effet, des prises de contact avec les partenaires ont consisté à des séances de travail avec Beneficial Général Insurance et des rencontres avec les élus et les équipes techniques du réseau SWAVIB et de l’Opération Sud.

Le Farmer Business School, activité menée en collaboration avec la GIZ, a continué à se déployer. La formation des producteurs à l’Ecole d’Entrepreneuriat Agricole s’est poursuivie au sein de 62 groupes totalisant 815 producteurs. La mesure des exploitations agricoles à l’aide du GPS a concerné 139 producteurs pour une superficie totale de 583,35 hectares. Les activités de promotion de l’accès à l’énergie solaire de l’année menées en partenariat avec PAMIGA ont porté essentiellement sur le recrutement, la formation et le suivi des performances des 39 Entrepreneurs Energie. Avec l’appui d’ENCLUDE, 03 sessions de formation des Entrepreneurs Énergie ont été organisées respectivement à Sa’a dans la Région du Centre, à Maroua dans l’Extrême Nord et à Kumba dans le Sud-ouest.

MIFED et SBFIC ont poursuivi leur collaboration démarrée en 2014 cette année autour des quatre grandes thématiques inscrites dans le plan annuel d’actions, à savoir : la formation professionnelle, la consolidation de la plateforme nationale des CVECA, le renforcement des capacités d’intervention de MIFED et le dialogue avec les autorités.

En termes de résultats :

Dans le cadre du PCRD, l’ensemble du dispositif mis en place a permis

  • de collecter 2,3 milliards de F CFA de la petite épargne en milieu rural et de distribuer 1,7 milliards de F CFA de crédit,
  • de réaliser 44 missions de terrain qui ont permis de mettre en place des mesures d’assainissement des caisses. Le Projet de Crédit Solidaire a permis, dans le cadre de ses activités :
  • d’identifier 3 407 groupes de femmes,
  • de diagnostiquer 1 672 groupes
  • de former 6 831 leaders
  • de décaisser 1 406 042 000 F CFA, avec un taux de remboursement de 89,98%,
  • d’enregistrer un volume d’épargne de garantie de 289 millions de F CFA

Les activités liées à la facilitation de l’accès à l’énergie solaire ont permis la vente de 2 069 kits. Dans le cadre de la micro assurance, les deux réseaux ont enregistré 43 assurés et huit cas de sinistre qui ont tous été résolus.

Avec la SBFIC, deux modules de formation sur le Contrôle Interne ont été élaborés, onze sessions de formation tenues, un accord-cadre signé entre les réseaux de CVECA et PCS, et les TDR de l’étude sur la mise en conformité des EMF de la plateforme avec la nouvelle réglementation déjà finalisées.

En perspectives,

La promotion des CVECA se poursuit à travers le PCRD sous cinq (5) axes. A savoir

  • Axe 1 : Conforter le positionnement de MIFED
  • Axe 2 : Mettre en conformité les réseaux de CVECA avec la nouvelle réglementation
  • Axe 3 : Renforcer la capacité à produire l’information financière
  • Axe 4 : Renforcer la capacité à satisfaire la demande de crédit par les caisses
  • Axe 5 : Améliorer la connaissance de l’environnement

Les défis du Projet de crédit solidaire au cours de l’exercice 2018, sont les suivants :

  • Consolider l’offre de crédit solidaire
  • Poursuivre une offre sécurisée du crédit individuel
  • Proposer le produit d’assurance maladie, accident et vie
  • Se doter d’une procédure d’ouverture d’un point de service
  • Renforcer les capacités managériales de l’Institution
  • Conforter le positionnement du PCS dans le milieu
  • Poursuivre la mise en conformité de PCS avec les exigences de la nouvelle réglementation,
  • Assainir la situation financière de PCS.

Dans le domaine de l’accès à l’Energie solaire, MIFED envisage la création de la compagnie MIFED Energy Access (MEA) avec pour mission d’assurer la distribution de solutions domestiques solaires et de solutions d’électrification hors-réseau de haute qualité vers des ménages, TPEs et PMEs éloignés des centres urbains.

Les perspectives dans la Micro assurance en 2018 se déclinent en six grandes activités :

  • Faciliter l’accès des membres des CVECA et de leurs familles aux produits d’assurance afin de leur assurer une meilleure couverture santé.
  • Permettre aux leaders villageois de mieux gérer les risques d’impayés dans les caisses en trouvant dans la micro assurance une garantie fiable.
  • Mener des actions d’animation de proximité dans les caisses afin de glaner le maximum de souscriptions possibles. L’objectif étant d’assurer au moins 10% des membres des caisses du Sud et d’UCAVINES d’ici le 31 décembre 2018.
  • Intensifier les sensibilisations et les formations dans le Sud,
  • Introduire la micro assurance comme un produit à part entière dans les caisses du réseau UCAVINES
  • Former les responsables des CVECA d’UCAVINES et sensibiliser les membres.

La poursuite de la coopération avec SBFIC se fait suivant trois axes ainsi qu’il suit :

  • Axe1 : Poursuivre l’offre de produits de formation professionnelle
  • Axe 2 : Consolider la plateforme nationale
  • Axe 3 : Renforcer les capacités d’intervention de MIFED

Documents joints

Le management des connaissances au service du développement