Accueil du site > Organisation > Réseau régional > APME.2A > APME.2A

APME.2A

Rapport annuel 2016

Pour cette année 2016, APME.2A, dans la mise en œuvre du projet associatif a décidé de renforcer son dispositif d’appui à la création d’emplois ruraux stables au profit des jeunes dans les secteurs de l’agriculture et de l’artisanat. En effet, le chômage est devenu un défi planétaire de nos jours. Les pays développés et les pays sous-développés font tous face et de façon chronique à ce défi. Au Burkina, le chômage prend de plus en plus de l’ampleur. Pour exemple, l’année 2015 a connu un nombre record d’environ un million de candidats aux concours de recrutement de la fonction publique pour 10 000 postes à pourvoir. Et la question qui surgit de ce constat, c’est de savoir si les solutions pour la création d’emplois sont à portée de main des acteurs ? En dehors des initiatives
 Étatiques développées à travers la mise en place de fonds (FAFPA, FASI, FAIJ, etc.) et la formation professionnelle, des structures privées et des ONG comme APME.2A jouent aussi leur partition. La plupart des observateurs, reconnaissent que l’agriculture et l’artisanat peuvent constituer une solution alternative pour la création d’emplois décents au Burkina Faso. L’Organisation Internationale du Travail (OIT) est du même avis et soutient « qu’un secteur agricole solide est nécessaire à une croissance économique soutenue et à la création d’emplois mieux payés en Afrique ». Au Burkina, l’agriculture occupe 83% de la population et contribue pour environ 40% au PIB. Malgré ces résultats, ce secteur n’a pas encore montré toutes ses potentialités en matière de création d’emplois pour les jeunes, à travers des politiques publiques mises en œuvre et qui pourraient favoriser l’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes. Les résultats sont en deçà des attentes et les jeunes résistent à l’idée de retourner à la terre et aux métiers après de longues études malgré le potentiel qu’offrent ces secteurs C’est pour contribuer à relever ce défi que l’ONG APME.2A a initié cette année 2016 et avec le soutien de ses partenaires, des actions qui contribuent aux stratégies qui rendent « les options agriculture et artisanat » suffisamment attractives pour que les jeunes s’y engagent. A ce titre, nous avons développé des outils solides d’appui à l’entreprenariat des jeunes au niveau de ces secteurs. A ce titre, nous avons mis en œuvre 4 projets dans 6 régions différentes. Des actions hors programmes ont été aussi initiées dans ce sens. Ces actions ont permis d’accompagner 5 entreprises agricoles, 75 artisans, 1800 producteurs agricoles soit un total de 108000 bénéficiaires indirects, qui ont pu améliorer leurs conditions de vie.

Documents joints

Le management des connaissances au service du développement