Accueil du site > Organisation > Réseau régional > A2N > A2N

Association Nodde Notoo

Rapport annuel 2017

Au cours de l’année 2017, A2N a mis en œuvre dix (10) projets dans plusieurs secteurs d’activités qui sont ci-dessous résumés.

1. PROJET DE RESILIENCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE AU SAHEL CROISSANCE ACCELEREE (REGIS-AG)

Le projet REGIS-AG se veut un moyen d’améliorer les revenus des foyers vulnérables et de renforcer la résilience des familles et communautés. Dans ce consortium, A2N qui intervient dans la zone Est du Burkina (province du Séno et du Yagha) a la lourde tâche d’alphabétiser les bénéficiaires des chaines de valeur des autres partenaires du Burkina-Faso en plus de ses bénéficiaires des chaines de valeur du niébé et des petits ruminants pour qu’en 2019 REGIS-AG permette une augmentation potentielle des revenus de 50% pour plus de 300 000 personnes issues de 50 000 foyers et une réduction potentielle de 20% de la pauvreté dans ces foyers. Pour ce faire : Chaine de valeur Niébé Les activités de ce volet ont permis de produire des résultats ci-dessous en 2017 :

  • 119 membres issus de 60 OP ont été formés en technique de production et d’utilisation de sacs PICS ;
  • 158 personnes dont 72 femmes formées en bonne gouvernance et genre ;
  • 30 personnes (5 femmes et 25 hommes formés en techniques de négociation commerciale et fixation de prix ;
  • 01 journée promotionnelle du niébé tenue à Dori du 04 au 06 mars 2017 ;
  • 40 OP ont été mises en relation avec 2 commerçants ;
  • 01 foire aux intrants agricole organisée ;
  • 6 transformatrices de niébé ont été formées en préparation des mets à base de niébé.

Chaine de valeur Petit Ruminant La région du Sahel est un vivier des potentialités en matière de l’élevage. L’élevage du petit ruminant est généralement pratiqué par les femmes, ce qui contribue subséquemment à leur autonomisation financière. Cependant la pratique de cette activité rencontre des difficultés notamment pour l’écoulement des produits.

Le projet REGIS-AG a œuvré à la promotion des actions contribuant à des débouchés pour les produits issus de l’élevage des petits ruminants de la volaille mais aussi pour la production du Niébé. C’est ainsi que pour cette année 2017, nous pouvons souligner :

  • L’organisation d’une foire aliment bétail et intrants agricoles qui a connu la participation de 105 membres d’OP de la CVPR dont 33 femmes
  • L’organisation de la foire de Tabaski au cours de laquelle 362 têtes d’ovins vendues pour 21 074 000 FCFA et 777 têtes de volaille vendues pour 1 261 165 FCFA ;
  • L’appui à la participation des OP à d’autres foires organisées par d’autres partenaires afin de leur permettre d’étendre le champ d’écoulement de leurs produits (Cas de la foire humanitaire SEWOH-SENO).
  • La facilitation de l’écoulement des productions à travers la mise en relation commerciale de 45 OP de la chaine de valeur petit ruminant e avec 3 commerçants de bétail ;
  • La mise en place et le suivi conseil de 3 COGES de marché à bétail dans les communes de Dori, Sampelga et Seytenga ;
  • La participation de 100 femmes au symposium des femmes productrices de petits ruminants du Sahel ;
  • a formation de 47 producteurs dont 20 femmes en bonne gouvernance et genre ;
  • La formation de 32 producteurs dont 10 femmes sur les textes et lois régissant l’accès aux ressources et ceux relatifs aux sociétés coopératives selon la loi OHADA

Alphabétisation La connaissance économique implique le respect d’un certain nombre de règles qui participent à la qualité dans la pratique de l’activité économique. Les exigences du marché en matière de qualité de l’offre recommandent la maîtrise de certains outils pour les acteurs des chaînes de valeur d’où l’importance de savoir lire et écrire. L’alphabétisation des acteurs des chaines de valeur constitue un axe d’appui important au renforcement de leurs capacités. Les producteurs des OP encadrés bénéficient en amont de formation en alphabétisation initiale, en formation complémentaire de base et in fine en français fondamental. Ce qui leur permet de savoir lire et écrire et de bénéficier de formations sur les outils nécessaire à la pratique adéquate d’une activité économique notamment en comptabilité simplifiée. C’est dans cet optique qu’au cours de cette année, à travers le projet REGIS-AG, A2N dans la zone Est du projet à ce que

  • 173 producteurs dont 137 femmes puissent lire et écrire en Fulfuldé ;
  • 276 producteurs dont 210 femmes soient formés en français fondamental fonctionnel. 314 producteurs dont 203 femmes ont participé à l’évaluation.

2- PROJET DE SECURISATION DES MOYENS D’EXISTENCE DES POPULATIONS DE LA ZONE DE KOUGARI (COMMUNE DE DORI)

Située dans la commune de Dori, chef-lieu de la province du Séno dans la région du Sahel Burkinabè, la zone de pâture inter villageoise de Kougari couvre une superficie de 45 000 ha. Cette zone est la plus vaste de toutes les zones de pâture de ladite province. Jadis source de conflits entre Agriculteurs et Eleveurs, A2N sollicitée par les populations a réussi à créer une dynamique de concertation entre les protagonistes autour de sa gestion grâce à l’appui technique et financier de fastnopher (Action de Carême – Suisse). Au cours de cette année 2017 nous sommes parvenus aux résultats ci-après :

  • L’élaboration du plan d’aménagement de la zone de pâture élaboré. Ce plan a été adopté par la CPADDT lors d’une session extraordinaire qui a réuni 63 membres permanents et observateurs ;
  • La mise en place de 14 comités de surveillance et 01 comité de gestion (COGES) de la zone de pâture de KOUGARI en collaboration avec les autorités communales ;
  • La formation des 70 membres des comités de surveillance et du comité de gestion sur leurs rôles et responsabilités ;
  • L’aménagement de 351,5 ha de terres pour la production agricole par 481producteurs grâce à des techniques telles que le Zaï, la RNA et de la Bande enherbée et parfois en combinaison de plusieurs d’entre elles ;

Ces résultats ont permis d’enregistrer des produits ci-après :

  • 4,41 tonnes de fourrage naturel produite grâce à une technique de fauche et de conservation adaptée ;
  • 2,66 tonnes de sésame S4 produits par 113 personnes dont 34 femmes ;
  • 522 personnes dont 261 femmes ont augmenté leur revenu grâce à la réalisation d’AGR. 9 384 têtes de poulets et pintades locales et 485 têtes ovins et bovins vendu

3- APPUI AUX COLLECTIVITES TERRITORIALE La sous-composante 3.1 « Renforcer la surveillance communautaire sur les performances des collectivités territoriales » du programme d’appui aux Collectivités Territoriales (PACT) est assurée par A2N pour ce qui est de la région du Sahel Burkinabè. Au cours de l’année 2017, plusieurs activités ont été menées par A2N dans ces 26 communes. Ce qui a permis d’avoir les résultats ci-dessous :

  • 25 comités communaux de gestion des plaintes mis en place dans la région du Sahel sauf à Bani ;
  • 04 émissions d’antennes directes d’interpellation citoyenne organisée dans les communes urbaines de Djibo, de Dori, de Gorom-Gorom et de Sebba ;
  • 04 espaces de dialogue organisés entre les autorités communales et les représentants des populations de Djibo, Dori, Gorom-Gorom et Sebba ;
  • 13 sessions d’information et de communication organisées sur l’approche grille de performance ;
  • 25 sessions d’information réalisées sur l’auto évaluation participative dans la région du Sahel sauf à Bani ;
  • 12 journées d’interpellation citoyenne organisées dans sles communes de Boundore, Mansila, Solhan, Tankougounadie, Titabé, Tongomayel, Kelbo, Sampelga, Falagountou, Markoye, Déou et Oursi.

4-APPUI AU DEVELOPPEMENT DU ZEBU PEUL AU SAHEL PHASE II (ZEPESA II)

De par sa situation géographique, la région du Sahel-Burkinabè est classée comme une zone d’élevage par excellence. Elle se fait de façon traditionnelle et les éleveurs n’arrivent pas à tirer un meilleur profit. Ainsi, la population est moins résiliente et l’insécurité alimentaire est loin d’être résorbée. A2N qui fait de la sécurité alimentaire un combat quotidien, œuvre avec son partenaire principal Vétérinaires Sans Frontières-Belgique (VSF-B) à renforcer la sécurité alimentaire des ménages bénéficiaires des provinces de l’Oudalan et du Séno à travers le sous-secteur élevage. Les activités en 2017 ont consisté à :

  • La formation de 60 ménages vulnérables de Tadjo et Bangataka en technique améliorée d’élevage (santé animale, alimentation et conduite du troupeau) ;
  • La dotation de 40 nouveaux ménages en capital productif (5 femelles et 1 mâle) dans les villages de Bangataka et de Tadjo dans la commune de Gorgadji.
  • Le financement de huit (08) groupements soit un total de 191 femmes d’une somme de 10 550 000 FCFA comme crédit embouche auprès du FAARF ;
  • La constitution et la formation de cinq (05) groupes solidaires à Tonga, Pétéguersé, Koria, Bangataka et Tadjo en principe et vie solidaire ;
  • La formation de groupes solidaires de Boulel (60), de Tonga (20), Kargonol (20), Pétéguersé (21) en technique d’embouche
  • 149 animaux embouchés vendus à 8 940 000 FCFA.
  • La formation de 60 ménages vulnérables de Tonga, Péteguersé et Konsi sur le dépistage de la malnutrition à domicile ;L’installation du promoteur du cabinet de soins vétérinaire de l’Oursi ;
  • Le bilan et la programmation de la campagne de vaccination a été réalisé ;
  • La réduction du taux de mortalité des bovins de 7% en 2016 à 6% en 2017 selon l’enquête ZAK réalisée par le projet ;
  • La stabilisation du taux de mortalité des caprins entre 2016 à 2017 à 9% selon l’enquête ZAK réalisée du projet ;
  • La diminution du taux de malnutrition de 16% en 2016 à 2% en 2017 ;
  • Augmentation du taux du score de diversification alimentaire moyen de 5,2% à 5,6% entre 2016 à 2017 ;
  • Amélioration du nombre de repas journalier de 2,3 en 2016 à 2, 6 en 2017

5- AMELIORATION DE LA RESILIENCE PAR LE PETIT ELEVAGE

Le petit élevage constitue un potentiel important pour l’amélioration rapide et durable des conditions de vie des femmes et des jeunes. Ainsi, le projet d’amélioration de la résilience par le petit élevage (PARPEL) s’appuie à cet atout afin d’améliorer la sécurité alimentaire, nutritionnelle et socio-économique des femmes et des hommes à travers des actions intégrées autour de l’élevage familiale. Le projet intervient dans les localités ci-dessus indiquées. En 2017 A2N, a mené des activités qui facilitent l’accès aux services de santé animale aussi bien aux agro pasteurs qu’aux transhumants. Elle a aussi œuvré pour que les moyens d’existence des petits producteurs soient améliorés à travers une approche holistique. Il faut également noter les actions qui ont contribué à faciliter l’accès au marché grâce à la promotion de relations équitables entre les acteurs impliqués dans les différents segments des chaines de valeur dans l’optique de renforcer les capacités des acteurs locaux Les résultats atteints au cours de la première année de mise en œuvre des activités du projet ont été significatifs lorsque l’on se référer aux conditions de démarrage du projet et à la stratégie développée. On peut retenir pour cette première année les résultats ci-après :

  • 01 promoteur de services vétérinaires de proximité appuyé le développement de services de santé animale de proximité dans la province du Sanmatenga ;
  • 40 aviculteurs des villages de Damesma et de Koulogo ont été formés en conduite de la reproduction de la volaille, en fabrique d’aliment et alimentation de la volaille ; en santé, gestion et à la commercialisation de la production ;
  • 100 ménages vulnérables (25 à Damesma, 25 à Koulogo dans la commune de Kaya ; 25 à Djigo et 25 à Hooga) dans la commune de Dori) ont été formés en santé animale et conduite et alimentation du troupeau ;
  • 600 caprins ont été placés au profit de ces ménages vulnérables. Chaque femme a bénéficié de 6 caprins (1 mâle, 5 femelles) et d’un sac de tourteau.   NOS ACTIVITES HORS PROGRAMME

Au-delà de nos activités quotidiennes, A2N valorise son expertise auprès d’autres partenaires ou bailleurs qui le sollicitent. C’est également une façon pour l’ONG de contribuer au développement de la région du Sahel en contribuant à l’atteinte des objectifs de ces partenaires. Les prestations faites par A2N au cours de l’année 2017 sont les suivantes :

6- SENSIBILISATION DES COMMUNAUTES SUR LA COHABITATION PACIFIQUE (CARAVANES DE LA PAIX)

Les actions en faveur du développement méritent au préalable un minimum de paix. Contribuer à la résilience des populations du Sahel nécessite une cohésion sociale entre agriculteurs et éleveurs. Cela passe par la promotion de la cohabitation pacifique liée à l’exploitation de ressources naturelles qui se dégradent de jour en jour que partagent ces acteurs. Conscient de cela, le consortium Croix Rouge Belgique, Handicap International, Médecin du Monde et Vétérinaires Sans Frontières – Belgique porté par Handicap International a initié une caravane de sensibilisation à cet effet dans le cadre du projet RESA (Résilience au Sahel) financé par la Délégation de l’Union Européenne. La thématique s’avère complexe et demande du tact. C’est pourquoi, Vétérinaires Sans Frontières – Belgique pour avoir conduit des activités similaires sous la responsabilité de A2N a sollicité une fois de plus son expertise. Pour cette année 2017, il y a eu

  • L’organisation de deux (02) caravanes de sensibilisation. Ainsi,
  • 8 villages ont été touchés par ces séances de sensibilisation
  • 990 personnes dont 731 hommes et 259 femmes ont été sensibilisées comme le montre le graphique ci-dessous.

7- RENFORCEMENT DES COMPETENCES TECHNIQUES ET ORGANISATIONNELLES DE LA COOPERATIVE « ENDAM KECCOL » ET DES OP PROMOTEURS D’AGR

Conjointement financé par Affaires Mondiales Canada (AMC), IAM GOLD et ONE DROP, Co water met en œuvre le projet « Eau et Croissance Economique Durable au Sahel (ECED-Sahel) qui vise à l’amélioration des activités génératrices de revenus par l’appui au maraichage, aux activités d’élevage et à la micro finance ; particulièrement pour les femmes. Cela passe par le renforcement des compétences organisationnelles et techniques de ces acteurs. Afin de leur permettre d’assurer pleinement leurs rôles et responsabilités en tant que coopérative, association ou groupement pour une amélioration des revenus et conditions de vie de leurs membres, Co water a fait appel à A2N pour la mise en œuvre du plan de renforcement des compétences de la coopérative des groupements maraîchers ‘’Endam Keccol’’ et des promoteurs d’AGR Les activités menées durant l’année 2017 sont les suivantes :

  • Organisation d’un (01) voyage d’étude d’échange d’expérience inter – groupement au Yatenga ;
  • Organisation d’une (01) session de formation sur la gestion administrative et organisationnelle. 31 femmes et 11 hommes ont participé à cette formation ;
  • Conduite d’une (01) session de formation en gestion financière et comptable 79 personnes dont 57 femmes ont été outillées sur ces thématiques ;
  • Tenue d’une (01) session de formation sur le leadership en milieu associatif. Au total, 57 femmes et 22 hommes ont vu leurs capacités renforcées.
  • Appui-conseil à la préparation et la tenue des AG/OP dans les villages de la commune de Falagountou ;
  • Appui-conseil à la préparation et la tenue de l’AG de la coopérative des maraichers « Endam Keccol ». 21 bénéficiaires dont 15 femmes ont pris part à cette assemblée ;
  • Appui technique à l’élaboration des outils de gestion au profit de neuf (09) OP de la commune de Gorom Gorom et la coopérative des maraichers de Gorom-Gorom. 19 femmes et 11 hommes ont participé à l’élaboration de ces outils ;
  • Appui technique à l’élaboration des outils de gestion, de six (06) OP de la commune de Falagountou et la coopérative des maraichers Falagountou
  • Appui – conseil à la tenue de la réunion du bureau de la coopérative des maraichers ;
  • Accompagnement de la coopérative des maraichers pour l’ouverture de son compte à la BOA et au réseau des caisses populaires de Falagountou).

8- PROMOTION DE LA VIE ASSOCIATIVE, DE LA PAIX ET LA COHESION PACIFIQUE ENTRE LES POPULATIONS HÔTES ET LES REFUGIES MALIENS

La dégradation de la situation sécuritaire au Nord Mali a entrainé un déplacement massif des réfugiés maliens au Burkina Faso. Le UNHCR estimait à 32 089 le nombre de réfugiées maliens arrivées au Sahel Burkinabè suite à l’offensive des rebelles Touaregs contre l’armée régulière Malienne. Ainsi, grâce à l’appui technique et financier du UNHCR et de la fondation IKEA, VSF-B a mis en place le projet « Seeds for Solutions (SfS) » L’autonomisation des réfugiés est un résultat important de projet. Pour cela, VSF-B a sollicité les compétences techniques avérées de A2N pour renforcer les capacités de ses bénéficiaires en embouche ovine et à la vie associative. En thème de résultat de l’anné 2017,

  • 28 sessions de formation en vie associative ont été conduites ;
  • 15 sessions de formation en embouche ovine ont été faites ;
  • 450 réfugiés dont 124 femmes ont été formés :
  • 814 réfugiés dont 345 femmes ont été formés :

9- MISE EN ŒUVRE DE L’APPUI-ACCOMPAGNEMENT DES BAB DE GOSEY-VILLAGE ET GOULOUNGOUNTOU

La situation géographique, climatique et environnementale dégrade considérablement l’alimentation du bétail dans le Sahel Burkinabè. Au regard de cette situation, des initiatives visant à mettre en place des Banques Aliment Bétail (BAB) ont été adoptées par plusieurs partenaires. C’est le cas de AIMGOLD Essakane SA dans les localités de Gosey village et de Gouloungountou. La gestion de ces BAB n’est pas sans difficultés. C’est ainsi que l’expertise de A2N a été demandée. Plusieurs activités ont été conduite dans ce sens. Il s’agit de :

  • Mise en place de 02 COGES à Gosy et à Gouloungountou composé de 07 membres et de 02 commissaires aux comptes mis en place :
  • L’organisation d’une (01) session de formation sur la gestion financière et comptable au profit des membres du bureau et des commissaires au compte ;
  • L’organisation d’une (01) visite d’échange auprès des BAB de Guessakado et de Zone Nord-Sabangré ;
  • Approvisionnement des BAB de Gosey village et de Gouloungountou en tourteau comme fond de roulement à raison de 400 sacs de tourteau par BAB :
  • Dotation de 20 palettes à chacune des BAB pour faciliter le transport des sacs de tourteau ;
  • Elaboration et la fonctionnalité de 08 cahiers de gestion dans chacune des BAB.

10- DOTATION DES OVINS ET MATERIELS DIVERS AUX JEUNES FILLES ADOLESCENTE

Dans le cadre de ses appuis pour la promotion du genre, le secrétariat permanant du Conseil national pour la promotion du genre (SP/CONAP-Genre) a fait recours à A2N pour la mise de certaines de certaines de ses activités dans la province de l’Oudalan, du Séno et du Soum.

Elles se résumaient à :

  • La dotation et l’équipement de 23 jeunes filles adolescentes des communes de Dori, Gorom-Gorom et Sebba en ovin et en matériels divers ;
  • L’achat et au blanchiment de 69 ovins à distribuer à ces bénéficiaires. Il s’agit de 23 femelles et 46 mâles
  • L’acquisition de 46 sacs de tourteaux au compte des jeunes filles adolescentes.
  • L’acquisition de 43 équipements au profit des jeunes filles adolescentes. Ce matériel est composé de mangeoires en demi-fût, d’abreuvoirs en demi-fût, de seaux métalliques, de pelles (avec manche), de râteaux (avec manche), de fourches (avec manche), de brouettes, de bottes (paire), de faucilles (avec manche), et de paires de Gants.

Voir en ligne : }}}

Documents joints

Le management des connaissances au service du développement