Accueil du site > Projets par pays

RAFIA - Programme d’appui au développement a la base (PRADEB)

JPEG


Le Programme d’Appui au Développement à la Base (PRADEB) est initié et mis en œuvre par le Ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes avec l’appui financier de la Banque Ouest Africaine et de Développement (BOAD). D’une durée de 5 ans, le PRADEB veut contribuer à la réduction de la pauvreté à travers l’appui au développement à la base et la promotion de l’emploi des jeunes. De manière spécifique, le programme vise à : (i) consolider les bases institutionnelles et professionnaliser 500 groupements d’intérêt économique, (ii) faciliter l’accès des populations rurales à des services énergétiques modernes en installant 200 plates-formes multifonctionnelles et enfin (iii) réduire le chômage des jeunes en créant ou en consolidant 3 750 micro- entreprises au profit des jeunes diplômés et artisans. Il s’articule ainsi autour de 03 principales composantes qui sont (i) le soutien des activités économiques des groupements, (ii) l’appui à l’installation des Plateformes Multifonctionnelles, (iii) l’appui à la promotion de l’emploi des jeunes. Le partenariat dans le cadre de ce programme entre le Ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et RAFIA se justifie par le souci d’assurer un encadrement rapproché des bénéficiaires mais aussi de renforcer les capacités locales dans la perspective de la pérennisation des interventions. Composante 1 Le programme est dans sa quatrième année de mise en œuvre dans la région des savanes. RAFIA dans sa mission a enregistré 412 demandes d’appui des Groupement d’Intérêt Economique (GIE). Après des diagnostics organisationnels 129 GIE ont été formés dans les thématiques suivantes (Organisation et fonctionnement d’une SCOOPS, La tenue de la comptabilité simplifiée, La mise en marché groupé des produits, l’identification et la gestion et soumis à U-MECS (partenaire financier dans le cadre du programme) pour bénéficier des crédits. 63 GIE ont bénéficié de crédit dont 7 moyens termes (2 à 3 ans). 13 600 000 F CFA ont été décaissés dans le courant de 2017 portant ainsi le chiffre des décaissement à 154 634 000 F CFA a été décaissé au profit des GIE. Quinze (15) sessions de formation en gestion des sociétés coopératives ont été organisées à l’endroit de 61 groupements sur les 63 ayant bénéficié. Au total 176 membres (84 hommes et 92 femmes) y ont pris part. Un diagnostic organisationnel participatif complémentaire et de restructuration institutionnelle (DOIP) a été conduit en deux phases : La première phase a touché les 62 GIE qui ont eu accès au crédit depuis le démarrage du programme. Cette phase à consister à faire l’état des lieux du GIE sur :

 L’organisation, le fonctionnement sur les plans administratif et institutionnel  L’organisation et le fonctionnement de l’entreprise Coopérative  Les perspectives et les chances de réussite du GIE sur les plans institutionnel et entrepreneurial

A l’issue de ces diagnostics 27 GIE ont été retenus pour continuer la deuxième phase qui est relative au processus de constitution en SCOOPS. Cinq (05) GIE ont été sélectionnés pour la conduite du processus de constitution en Société Coopératives Simplifiée (SCOOPS).

Composante 2 : Toute installation de PTFM suit un processus de huit (8) étapes principales à savoir : la formulation de la requête par le postulant, la pré-étude, la sélection de la requête, la réalisation d’une étude de faisabilité participative, la mobilisation de la contribution des bénéficiaires (construction de l’abri), l’installation des équipements, la gestion technique et opérationnelle (formation) et le suivi-évaluation. A cet effet RAFIA a enregistré 189 demandes fruit de plusieurs séries de sensibilisations. Au 31 décembre 2017, quatre-vingt-huit (88) prés études, 74 Etude de Faisabilité Participative (EFP) dont 60 concluants aboutissants à l’installation de 44 PTFM fonctionnelles. Les 44 comités de gestions des PTFM ont été installés et formés sur la gestion opérationnelle et 25 sur l’entrepreneuriat et la promotion des AGR autour des PTFM. 25 comités de gestion ont été auto évalué dont 3 ont été autonomisés. 33 centres d’alphabétisations ont été ouverts parmi lesquels 15 appâtâmes ont été construits et tous les centres ont équipés matériel didactiques et en mobilier en fonction des besoins exprimés. Composante 3 : Quant à l’appui à la promotion de l’emploi des jeunes 1073 demandes ont été enregistrées après des sensibilisations. Après analyses, 664 jeunes diplômés et artisans dont 150 de sexe féminin ont été sélectionnés et formés sur les démarches de création d’entreprise et l’élaboration de plans d’affaires par l’expertise du Cabinet Syl Consul. A l’issue de ces formations 356 jeunes ont été appuyés et ont soumis des plans d’affaires pour le financement. Les dossiers de 258 jeunes ont été sélectionnés par le Comité régional de sélection (CRS) et transmis à U-CMECS pour financement. Les 258 jeunes ont été formés en technique de gestion des entreprises et de crédit. Un total de 100 057 700 FCFA ont été accordés à 64 jeunes. 25 plans d’affaires finalisés ont été transmis à la CGPP PRADEB pour un nouveau partenariat avec ORABANK

Les GIE et les jeunes sont suivis et accompagnés par RAFIA avec une fréquence d’une visite par trimestre. Mais des appuis leurs sont accordés au besoin. Quant aux groupements porteurs de PTFM, ils bénéficient de 2 visites par mois pendant les 6 premiers mois et une visite par mois à partir du septième mois et ce pendant deux ans selon les termes du contrat d’exploitation signé avec le groupement porteur. Les bilans des activités de réalisées par RAFIA dans le cadre de ce partenariat est présenté au Cadre de concertation qui tient deux rencontres annuelles.

Le management des connaissances au service du développement