Accueil du site > Actualités > Programme d’activités 2012-2015

Programme d’activités 2012-2015

Suite à l’évaluation de son programme triennal 2009-2011, l’AIDR a défini au cours des sessions de Ouagadougou (Burkina Faso) d’octobre 2011 et Autrèches (France) de mars 2012, un nouveau programme pour la période 2012-2015. Le présent programme est celui de l’AIDR, chaque structure membre disposant de son propre programme d’activités.

Objectif global du programme

L’objectif global du programme est de :

Contribuer, à partir des enseignements tirés des actions menées par les membres, à la définition, la mise en œuvre et en cohérence des politiques publiques et des politiques sectorielles.

Les structures membres de l’AIDR doivent renforcer les synergies entre elles, poursuivre et étendre leurs activités de développement auprès des populations vulnérables dans leurs domaines et pays respectifs. Compte tenu de l’importance des besoins des populations sur les plans économique, social et politique, les structures membres doivent à la fois mener des actions à travers des projets de développement sur le terrain, mais également se positionner en tant qu’organisations de la société civile afin de faire avancer le dialogue politique, contribuer à l’amélioration de la bonne gouvernance et participer à l’élaboration des politiques nationales, territoriales sectorielles.

La contribution de l’AIDR à cet objectif global se traduit aussi par une implication active dans la professionnalisation d’organisations africaines de développement au service des populations vulnérables, ouvertes aux nouvelles problématiques, compétentes et disposant d’une réelle capacité d’innovation et d’adaptation, menant des actions contribuant à influencer les politiques de développement régionales, nationales et internationales.

Objectif spécifique du programme 2012-2015

Ce programme a pour objectif spécifique :

Par une mise en réseau, accompagner la professionnalisation, l’innovation et le partage de savoirs d’ONG africaines fortement impliquées dans le renforcement du capital social des bénéficiaires de leurs actions.

Il s’agit, par une mise en réseau, d’élargir et de renforcer les capacités des membres de l’AIDR et d’autres acteurs nationaux : capacités managériales (management d’entreprises sans but lucratif, gestion des ressources humaines, gouvernance et transparence, etc.), d’innovation (travaux de recherche-développement en partenariat avec des centres de recherche universitaires, réseaux de partage des connaissances avec pour ambition la mutualisation et la diffusion des savoirs et des méthodes, etc. ) et de lobbying politique (organisation en collaboration avec les pouvoirs publics concernés de forums, ateliers de travail et séminaires nationaux et sous-régionaux , etc.).

Résultats attendus et activités

Résultat 1 - Le réseau régional est reconnu, s’est élargi à de nouveaux membres professionnels et socialement performants et a conclu des accords avec d’autres réseaux stratégiques.
  • Faire reconnaître juridiquement et institutionnellement le réseau régional
  • Elargir le réseau à de nouveaux membres
  • Caractériser et négocier des accords avec des réseaux régionaux stratégiques
  • Doter le réseau régional d’une capacité permanente d’animation
Résultat 2 - Des plates-formes nationales participent à la professionnalisation des organisations de développement dans leur pays d’origine et sont forces de proposition dans la définition des politiques sectorielles.
  • Elaborer une charte des plates-formes nationales
  • Accompagner l’élaboration et de la mise en œuvre des programmes des plates-formes nationales
  • Mettre en œuvre une stratégie de lobbying
Résultat 3 - Des services techniques diversifiés et adaptés sont apportés aux membres sur la base d’une dynamique de partage entre pairs.
  • Mener des activités de recherche-développement
  • Développer les activités de management des connaissances
  • Diversifier les activités de formation et de renforcement des compétences
  • Organiser des échanges d’expériences et de partage de bonnes pratiques entre pairs
Résultat 4 - Des outils financiers pertinents sont proposés aux membres et aux plates-formes nationales pour leur développement.
  • Développer les activités du fonds d’études préalables (FEP)
  • Intensifier les activités du fonds de renforcement organisationnel (FRO)
  • Mettre en place un fonds d’appui aux plates-formes nationales (FAP)

Le management des connaissances au service du développement