Accueil du site > Projets par pays > Tchad

Intervention nutritionnelle et santé communautire - Région du Wadi Fira

L’objectif du projet est de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liée à la malnutrition aigüe globale des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes et allaitantes dans la Délégation Sanitaire Régionale de Wadi Fira, Tchad. Cela passe par le renforcement des structures sanitaires pour la prévention, le dépistage et la prise en charge de la malnutrition modérée et le renforcement les capacités des communautés sur le dépistage précoce des enfants à risque de la malnutrition et sur la prévention.

-  18397enfants malnutris sont pris en charge dans le programme de 48 UNS en une année
-  825 femmes enceintes et allaitantes malnutries admises au programme
-  75 % des enfants de moins de 5 ans bénéficient du screening pendant les dépistages actifs.
-  75%des femmes enceintes et allaitantes bénéficient du screening pendant les dépistages actifs.
-  437accompagnants aux UNT seront assistés ; 188volontaires identifiés formés et suivis (04 par centre),
- 19659 femmes enceintes et allaitantes, les accompagnantes des UNS et UNT sont sensibilisées sur les bonnes pratiques nutritionnelles (ANJE, les pratiques familiales essentielles, démonstrations culinaires) 1 fois par mois par centre.

La malnutrition persiste toujours dans la région de Wadi Fira, l’enquête SMART d’Octobre à Novembre 2015 relève que le taux de la MAG est de 18,0% et le taux de la Malnutrition chronique globale à 29,5 %. Ces résultats sous-tendent le choix de continuer cette intervention.

Avec un taux de MAS 3,7% et un taux de MAM de 14, 3% (enquête SMART 2015), nous aurons plus de 11865 enfants MAM qui seront attendus dans nos zones du projet selon les données démographiques de 2016 de la région. Nous comptons étendre cette prise en charge de MAM en zone B pour avoir une large couverture et faire bénéficier un grand nombre des enfants malnutris qui n’ont pas accès aux structures sanitaires.

Malgré les efforts fournis pendant les trois années précédentes par les différents partenaires intervenant dans la nutrition sur ses différents aspects, la situation nutritionnelle dans la région reste toujours préoccupante.

La stratégie retenue est de préserver les acquis et étendre la prise en charge des enfants malnutris modérés en zone B pour une large couverture en réduisant en même temps le taux d’abandon. Cette stratégie qui sera basée sur les activités communautaires et aussi l’implication effective des responsables des centres de santé et de la communauté elle-même.

Le management des connaissances au service du développement