Accueil du site > Actualités > APIL - Analyse des performances sociales (SBS) - Burkina Faso

APIL - Analyse des performances sociales (SBS) - Burkina Faso

Dans le cadre de l’appui de ses membres à la définition de plans de gestion des performances sociales (GPS) mis en place en partenariat avec CERISE, l’AIDR a accompagné, en janvier 2016, deux structures du Burkina Faso (APIL et APME2A) dans l’analyse de leurs performances sociales (SBS). Les résultats détaillés de cette analyse sont disponibles sur le site.

APIL est une association de développement particulière où les organisations de producteurs soutenues sont également membres de l’association. Dans le processus d’adhésion, l’ensemble des membres de l’organisation doit apprendre à lire, écrire et compter en langue locale. En effet, fortement imprégnée des valeurs collaboratives de l’économie sociale et solidaire, APIL anime et accompagne les organisations de terrain adhérentes dans la définition de leurs besoins, puis dans leurs discussions pour la consolidation de ces besoins au niveau local, avant leur validation en assemblée générale.

APIL intègre à ses programmes deux unités de collecte, transformation et commercialisation des productions de ses bénéficiaires (une miellerie et une laiterie). Ses unités ont la particularité de générer des ressources propres pour APIL, et d’être rentables. Organisation de proximité, APIL s’appuie sur le renforcement des capacités et du capital matériel des OP pour assurer la sécurité alimentaire pour tous au Burkina Faso. A partir de 2016, APIL axe son action vers la réalisation de sa Vision « 2018 », qui inclut le renforcement d’une production respectueuse de l’environnement, le renforcement des filières prometteuses et la professionnalisation des acteurs de ces filières. L’innovation d’APIL consiste en sa capacité à transformer ses OP membres en acteurs de leur propre développement et de la vie de l’association. C’est le cas de la miellerie et de la laiterie où APIL intervient sur l’ensemble de la chaîne de valeur qui ont permis une croissance rapide de la structure.

APIL a formalisé en 2015 une politique RH dans un guide pour les employés où sont présentés les attentes et les valeurs de l’organisation, les avantages et les aspects plus administratifs. Malgré l’absence de politique de discrimination positive, l’équipe est composée à plus de 50 % de femmes, présentes à tous les niveaux. Cependant, il y a une préoccupation sur la situation particulière des quelques 200 femmes employées sur des CDD de 3 mois qui assurent les classes d’alphabétisation de plus de 120 OP qui intègrent APIL chaque année.

La promotion de l’agroécologie est au cœur de l’action d’APIL, aussi bien au niveau des producteurs que des agents techniques de l’État. APIL souhaite acquérir des certifications bio pour améliorer les débouchés de ses produits à l’international. APIL collabore étroitement avec les autorités locales, crée des emplois locaux et amène du changement. Elle a donc des interactions fortes et de proximité avec les populations locales. En termes de pérennité, APIL veut externaliser ses unités en les formalisant en entreprises. Elle a ainsi lancé un appel à projets pour évaluer la pertinence d’un modèle coopératif, et a entamé des réflexions sur les avantages et inconvénients du modèle ESOP.

L’analyse a été complétée par un plan de gestion des performances sociales qui est articulé autour de 4 axes : formaliser un système efficace de collecte et de gestion des plaintes au sein de l’association ; (ii) améliorer la qualité des données collectées et le processus de collecte ; (iii) valoriser les informations collectées sur l’avancement dans la réalisation de la mission sociale ; (iv) modélisation et valorisation des savoir-faire à capitaliser

Le management des connaissances au service du développement